• Nouveau !

Pain d'Epices de Dijon au Miel de Bourgogne

Bourgogne-Franche-Comté - MULOT & PETIJEAN - 1711

Faut-il encore présenter l’authentique pain d’épices de Dijon au miel de Bourgogne ?

Une spécialité délicieuse et profondément ancrée dans son terroir !

Ce pain d’épices d’exception bénéficie de plusieurs siècles de savoir-faire accumulé à Dijon.  Il bénéficie en plus de la renommée et du sérieux de la maison Mulot & Petitjean, dont l’histoire remonte à 1796 et qui bénéficie de la reconnaissance Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV).  

Poids: net 170g

5,70 €
En stock
Entreprise du Patrimoine Vivant
Entreprise du Patrimoine Vivant
Ingrédients rigoureusement sélectionnés
Ingrédients rigoureusement sélectionnés
Artisanat Français
Artisanat Français

En savoir plus

Le pain d'épices occupe dans l'histoire une place enviée au registre des mets et des arts culinaires.

Depuis l'antiquité, on apprécie les saveurs parfumées du pain d'épices.

 

Les origines du pain d’Épices remontent à l’antiquité.

Déjà du temps des anciens Egyptiens l'on consommait un pain au miel. Le Grec Aristophane dans ses comédies fait mention du "melitounta", à base de farine de sésame et enduit de miel. À Rhodes « Athénée » vante le "melilates" fabriqué dans cette cité et qui se consomme plutôt en dessert.

Pline l'ancien, écrivain et naturaliste romain du Iᵉʳ siècle, rapporte dans ses ouvrages que les Romains connaissaient le "panis mellitus", un pain frit arrosé de miel, cependant ce n'étaient que des précurseurs du pain d'épices actuel.

 

Le Pain d’Épices d’inspiration asiatique

Le pain d'épices que nous connaissons aujourd'hui semble puiser son origine en Chine.

En effet, le Mi-Kong, littéralement pain de miel, déjà consommé au Xème siècle, était composé de farine de froment et de miel, parfumé ou non de plantes aromatiques et cuit au four. 

Au XIIIème siècle, des textes citent le Mi-Kong comme faisant partie des rations de guerre des cavaliers de Gengis Khan qui dans leurs conquêtes le répandirent chez les Arabes.

 

Une recette qui voyage

Ainsi les Arabes l'empruntèrent aux Chinois. Puis les Occidentaux le connurent en Terre sainte, à l'occasion des croisades et auraient ramené en Europe le secret de ce pain si spécial.

 

Le pain d’épice « moderne ».

Puis il a fallu attendre que la route des épices nous amène gingembre, cannelle, badiane, girofle, pour savourer enfin la recette actuelle du pain d'épices. 

L'appellation « pain d'épices au miel » est ainsi réservée au pain d'épices dans lequel il n’entre aucune autre matière sucrante que le miel.

Une première mention du "Lebkuchen" (pain d'épices en allemand), est faite à Ulm en 1296 puis il se répand dans les monastères du Saint-Empire romain germanique.

 

Le pain d’Épices devient une confiserie à partir du XVème siècle. 

Au XV siècle, il devient moins un aliment qu'une friandise et l'on commence à l'offrir en présent. L'étiquette préconise qu'il soit offert sous forme de croquets ou de nonnettes, et Reims, la ville royale, s'impose comme la cité du plus fameux produit.

 

Le Pain d’Épice de Reims

On disait que les Rémois l'emportaient "à cause de la bonté des miels de Champagne et de la manière de faire le pain d'épice que les maîtres des autres villes ne pouvaient imiter".

Le pain au miel et aux épices gagne définitivement ses lettres de noblesse et se répand dans les principales villes marchandes du royaume de France. Le succès de ce pain tient largement à l'emploi des épices qui au Moyen Âge permettaient de masquer le goût de la farine souvent rance.

C'est au premier des Bourbons, Henry IV Roi de France et de Navarre dont l'appétit et la gourmandise étaient connu de tous les sujets, que nous devons les statuts octroyés à la corporation des fabricants de pain d'épices, en 1596.

 

 Le Pain d’Épices de Dijon à l’Anis.

On distingue alors le pain d'épices de Dijon épicé à l'anis, de celui de Reims aux épices diverses ou d'Alsace épicé à la cannelle.

Toutefois, c'est Reims qui s'imposa d'abord comme la cité du plus fameux pain d'épice avec une recette à base de farine de seigle.

Aussi en Champagne au XVIIème siècle, le pain d'épices de Reims où officient une vingtaine de maîtres "pains d'épiciers" est le plus réputé du royaume. Ils reçurent alors le nom particulier de « pâtissiers de pain d'épices ».

À Dijon, des textes mentionnent, dès le XIVème siècle, une pâtisserie à base de farine de froment et de miel blanc (on ne mentionne pas la présence d'épices) le "Boichet", apprécié de Marguerite de Flandre, épouse du duc Philippe le Hardi.

Mais on raconte également que le pain d'épice aurait été rapporté de Flandre par le duc Philippe le Bon. En 1452, À Courtrai, le Duc goûta une galette au suc d'abeilles (il n'est toujours pas question d'épices) et l'ayant trouvé délicieuse, il ramena avec lui celui qui l'avait confectionné et le prit à son service.

Plus tard, à la fin du XVème siècle, apparu le pain de "Gaulderye", composé de miel et de farine de millet (sans épice). Si le "Boichet" fut rapidement délaissé, le pain de "Gauderie" se maintient jusqu'au XVIIIème siècle.

  

Le Pain d’Épices est devenue une spécialiste de Dijon au 18ème siècle

Le premier pain d'épices de Dijon est cité en 1711 dans les rôles des tailles. Il s'agit d'un petit artisan, imposé pour huit livres, Monsieur Bonnaventure Pellerin, vendeur de pain d'épices et cabaretier, rue Saint-Nicolas (rue Jean-Jacques Rousseau actuelle).

Ensuite la profession se développe, les artisans rivalisant de secrets, d'astuces et de tours de main, entre eux et entre villes concurrentes. Dijon voit sa réputation acquise à la fin du XIX ème siècle.

Fidèle à une tradition et à un savoir-faire transmis de génération en génération, le pain d'épices de Dijon, fabriqué à base de farine de froment, sans matière grasse ni lait, demeure un produit sain et authentique.

 

Les secrets de fabrication

Cette recette de pain d’Épices est restée artisanale depuis plus de 200 ans.  Elle commence, comme autrefois, par l'élaboration d'une pâte mère, à base de farine de froment, de miel, pétrie une dizaine de minutes.

La pâte mère est alors laissée au repos, puis reprise et assouplie. C'est à ce moment que sont incorporés les jaunes d'oeufs, les poudres à lever et les arômes naturels.

La pâte est alors laminée, découpée à l'emporte-pièce ou mise en moules.

La durée de cuisson peut varier en fonction de la taille du pain d'épices

La consommation de pain d'épices restera importante jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. À la libération, les fabriques vont disparaître les unes après les autres, aussi bien à Reims qu'à Dijon.

La fabrication artisanale du pain d'épices est très exigeante et les habitudes de consommation ont changé.

 

La Maison Mulot et Petitjean est l’héritière d'une longue tradition de fabricants de pains d'épices.

Elle est aujourd’hui la dernière héritière d'une longue tradition de fabricants de pains d'épice à Dijon. Son savoir-faire est reconnu par le label EPV.

 

Recette du pain d’épices de Dijon

Ingrédients

- 1 citron et une orange,

- 600 g de miel,

- 30 g de lait,

- 1 pincée de clou de girofle en poudre, - 2 pincées de gingembre - 2 pincées de cannelle, - 200 grammes de farine blanche et complète - ½ sachet de levure chimique,- 2 pincées de bicarbonate - 60 g de poudre d'amandes

 

Préparation

Tamiser la farine complète. Blanchir les zestes du citron et de l'orange.

Verser le lait et le miel dans une casserole et porter à ébullition.

Introduire les zestes et les épices.

Laisser refroidir un peu.

Délayer avec le mélange tiédi la farine.

Mettre la poudre d'amandes, la levure et le bicarbonate.

Laisser reposer pendant 35 minutes la pâte recouverte d'un linge dans une atmosphère très tempérée (environ 35°), . Préchauffer le four à 160°. , Chemiser un moule à l'aide de papier sulfurisé .

Verser la pâte et laisser-la cuire 60 minutes

Le fabricant

Le pain d’épices, inscrit dans le patrimoine gourmand de Dijon.

Faut-il encore présenter la maison Mulot et Petitjean fondée en 1796 ?

Cette maison connue et reconnue, y compris dans les bonnes adresses du Gault & Milaut, est l’héritière d’une longue tradition de fabricant de pain d’épices à Dijonnais et consacre encore tout son talent à perpétuer cette tradition séculaire.

La maison Mulot et Petitjean fait partie de ces rares entreprises familiales comptant plus de 220 ans d’existence.

 

La maison Mulot & Petitjean, héritière d’une longue et prestigieuse histoire.

La Maison Boittier, créée en 1796 et reprise par Louis Mulot en 1838. 

La Maison Céry, fondée en 1831 et cédée à Alfred Petitjean en 1875. 

En 1901, Auguste Petitjean épouse Marguerite Mulot et ainsi fusionnent deux des plus anciennes fabriques de Pain d’Épices de Dijon. 

Ce sera Louis et Albert Petitjean qui succèderont à Auguste et Marguerite en perpétue l’entreprise familiale.

La maison familiale Mulot & Petitjean est aujourd’hui dirigée par Catherine Petitjean, fille d’Albert Petitjean. 

Cette maison de tradition demeure très attachée aux valeurs des maîtres pains d’épiciers dijonnais : qualité des ingrédients, fidélité aux recettes séculaires et respect du savoir-faire des hommes. Des valeurs de défendent également l’Épicerie du Patrimoine.

 

Un label pour récompenser un savoir-faire traditionnel

La Maison Mulot et Petitjean bénéficie du label « Entreprise du Patrimoine Vivant » depuis 2012. Ce label est une véritable distinction décernée aux entreprises françaises détenant un savoir-faire artisanal d’excellence. Attribué pour une période de cinq ans, ce label rassemble des fabricants attachés à la tradition et la qualité et de leurs produits. 

 

 

Les Nonettes : Spécialité de la Maison Mulot et Petitjean

Parmi la gamme impressionnante de pains d’épices proposés par la Maison Mulo et Petijean, les nonnettes sont certainement l’une de leurs spécialités les plus emblématiques. Elle vous est d’ailleurs présentée en vitrine de la boutique en plein cœur de Dijon et est disponible en une multitude de parfums. 

 

L'Hôtel Catin de Richemont, un siège social Historique 

L’adresse principale de cette confiserie est en plein cœur de Dijon, dans un hôtel particulier construit au XVème siècle, de style néogothique, dans lequel on vend du pain d’épice depuis 1805.

Cet hôtel particulier appartenait au XVIIème à la famille Catin de Richemont, une célèbre famille de parlementaires bourguignons, qui donna son nom à l’édifice.

 

Le véritable pain d’épice de Dijon

Ce bel établissement, qu'on croirait tout droit sorti du conte d’Alice au pays des merveilles, permet de goûter à toutes les saveurs qui ont fait la renommée de la capitale des Ducs de Bourgogne pour ce qui est de la confiserie et des Pains d’épice, et notamment leur grande spécialité : Les Nonettes de Dijon !

farine (seigle, BLE, orge maltée torréfiée) (gluten), miel de Bourgogne 28%, sirop de sucre inverti, sucre, poudre d'OEUF entier, poudres à lever (carbonates de sodium, sels métalliques de diphosphates), épices et extraits naturels d'épices, dextrose, conservateur (acide sorbique), graisse végétale de colza, sirop de glucose, arômes naturels, protéines de LAIT.

BLE, Lait gluten, oeuf, Fabriqué dans un atelier utilisant : amandes.

Pour 100g :

 

Énergie : 1399 Kj / 335 Kcal

Matières grasses : 1g dont acides gras saturés 0,2g

Glucides : 75,5g, dont sucre : 46g

Protéines : 3,5g

Sel : < 0,54g

Fibres : 5g

Vous aimerez aussi...

Sablé au Biscuit Rose et Framboise

Sablé Framboise au Biscuit...

Grand Est

Le craquant inimitable des sablés Fossier, associer à la framboise, tout le savoir-faire de la plus ancienne Biscuiterie de France.

Prix 2,95 €
Gâteau aux noix du Périgord

Gâteau aux Noix du Périgord

Nouvelle-Aquitaine

Le traditionnel gâteau aux noix du Périgord, préparé par la Maison CARRETIER

Prix 10,95 €
carretier fourrés aux noix

Fourrés aux Noix

Nouvelle-Aquitaine

Le "Cup Cake" du Périgord. Toutes les saveurs de ce célèbre gâteau concentré en une bouchée.

Prix 7,10 €
Macarons Amande-Cannelle

Macarons Amande-Cannelle

Ile de France

Macaron Amande Cannelle, dont la recette remonte au XIVe siècle.

Prix 9,95 €
Nonnettes de Dijon à la confiture d'abricot
  • Nouveau !

Nonnettes Abricot

Bourgogne-Franche-Comté

Les célèbres Nonnettes de Dijon, à la confiture d’Abricot, fabriquées de manière traditionnelle à Dijon selon une recette authentique.

Prix 7,50 €
Pain d'Amandes de Dunkerque

Pain d'Amandes des Flandres

Hauts-de-France

Le véritable Pain d'Amandes des Flandres. La recette qui lui a donné ses lettres de noblesse en 1904.

Prix 4,50 €
Sablé Biscuit Rose Caramel beurre salé

Sablé Caramel beurre salé...

Grand Est

Douceur et craquant pour vos pauses gourmandes. Réalisé par la Maison FOSSIER, la plus ancienne Biscuiterie de France

Prix 2,95 €
Le Sablé du Nord

Sablé du Nord

Hauts-de-France

Les célèbres sablé du Nord dans une version artisanale - Biscuit pur beurre, sans colorant ni conservateur.

Prix 2,40 €
Gaufres Fines de Dunkerque - Pur Beurre

Gaufres Fines de Dunkerque...

Hauts-de-France

La gaufre fine originale et emblématique des Dunkerques. Artisanale et « Pur beurre », comme il se doit !

Prix 5,95 €
Croquant aux noix du Périgord

Croquant aux Noix

Nouvelle-Aquitaine

Un surprenant biscuit, croquant et aérien au bon goût des Noix du Périgord.

Prix 10,95 €
Biscuit rose de Reims

Biscuit Rose de Reims

Grand Est

La tradition veut qu'il soit dégusté trempé dans le champagne.

Prix 2,80 €
Nonnette Framboise
  • Nouveau !

Nonnettes Framboise

Bourgogne-Franche-Comté

Les célèbres Nonnettes de Dijon, à la confiture de Framboise, fabriquées de manière traditionnelle à Dijon selon une recette authentique.

Prix 7,50 €
Nonnette Cassis
  • Nouveau !

Nonnettes Cassis

Bourgogne-Franche-Comté

Les célèbres Nonnettes de Dijon, à la confiture de Cassis, fabriquées de manière traditionnelle à Dijon selon une recette authentique.

Prix 7,50 €
Nonnette à l’Orange
  • Nouveau !

Nonnettes à l’Orange

Bourgogne-Franche-Comté

Les célèbres Nonnettes de Dijon, à la confiture d’orange, fabriquées de manière traditionnelle à Dijon selon une recette authentique.

Prix 7,50 €
Nonnettes de Dijon - Nature
  • Nouveau !

Nonnettes de Dijon - Nature

Bourgogne-Franche-Comté

Les célèbres Nonnettes de Dijon, fabriquées de manière traditionnelle à Dijon selon une recette authentique.

Prix 4,15 €
Macarons Noisette

Macarons Noisette

Ile de France

Le doyen des macarons ! Un Macaron à la Noisette, dont la recette remonte au XIVe siècle.

Prix 9,95 €