Pain d'Epice à l'Anis

Grand Est - GOURMANDISES MEDIEVALES - Recette du XIIe siècle

Ce Pain d’épice remonte au XIIème siècle. Il s’agit de la plus ancienne recette retrouvée. Deux siècles plus tard, de nombreux écrits rapportent le succès de ce pain d’épice que l’on retrouve sur les tables des Moines Cisterciens en Alsace, mais aussi dans la ville de Reims, puis Dijon qui en feront aussi leurs spécialités.

Ce doyen du pain d’épice nous offre sa texture moelleuse, tendre et aérée. En plus des saveurs douces du miel et du seigle. L'utilisation de l’anis comme épice apporte une puissance aromatique conforme à celle que l’on attend d’une gourmandise médiévale. 

Poids net : 150g

10,95 €
Rupture de stock
Certifié Agriculture Biologique
Certifié Agriculture Biologique
Ingrédients rigoureusement sélectionnés
Ingrédients rigoureusement sélectionnés
Artisanat Français
Artisanat Français

En savoir plus

À la dégustation : 

À la dégustation, le doyen des pains d’épices, dispose déjà de tous les marqueurs qui ont fait son succès. 

Le nez est riche des parfums de seigle, de miel et d’anis qui se mêlent.

Sa texture aérée est tendre et moelleuse, sans être collante. 

En bouche, les arômes sont riches et complexes. Le seigle et le miel en premier lieu puis vient ensuite l’anis dont la saveur restera le plus longtemps en bouche. L’anis est précis et puissant en fin de bouche, comme on l’attend d’une gourmandise médiévale.

Les Origines

Le pain d’épice a pour ancêtre le pain de miel, qui était connu des Égyptiens et des Grecs sous le nom de « melitounta ». Le pain de miel pouvait être composé de différentes farines, comme le seigle ou les sésames ainsi que du miel, mais pas d’épice.

Ce melitounta est passé par la Chine ou il a pris le nom de « Mi-Kong », qui signifie littéralement « pain de miel ».  Le « Mi-Kong » est composé de farine de froment, de miel et parfois de quelques plantes aromatiques. Cette « recette » Chinoise, s’est répandue au cours du Xème siècle, jusqu’au Moyen-Orient  avec les soldats de Gengis Khan. Elle est certainement à la base de notre pain d’épice. 

La tradition du pain d’Épice en Alsace,

L’arrivée en Europe se fera au XIIème siècle. D’abord en Allemagne puis en France, où la recette du pain de miel évoluera en y ajoutant des épices pour devenir notre pain d’épices. 

Il lui faudra quelques siècles de plus pour se diffuser et être apprécié dans plusieurs régions de l’est de la France. 

Des textes de 1412 et de 1453 rapportent que le pain d'épices était sur les tables des moines Cisterciens de Mariental, en Alsace, où il était consommé à l'occasion des fêtes de Noël. 

Le Pain d’épice devient traditionnel dans les monastères alsaciens puis, avec la diminution du prix des épices, il sera adopté par la population. Dès 1476, des boulangers alsaciens créent la corporation des « Meisterlebzelter », « maîtres en pain d'épice ». Cette tradition du pain d’épice pour la Saint Nicolas et pour Noël est toujours très vivante en Alsace. 

Le pain d’épices de Reims

À partir du XVIème siècle, Reims devient un haut lieu de fabrication du pain d’épices. La ville se fonde une solide réputation grâce à la qualité des miels champenois. 

Les boulangers de la ville s’organisent également en corporation, qui sera officiellement reconnue par Henri IV en 1596. À cette époque Reims fournissait les marchés de Paris. La renommée du pain d’épice de Reims était telle que les dictionnaires et almanachs de l’époque assimilent « pain d’épices » et « pain d’épice de Reims ». 

Le secret du Pain d’épice de Reims

L'appellation « pain d'épice de Reims » sera réservée au seul composé de farine de seigle mélangée à froid au miel et aux épices. Cette recette ne comporte au départ ni œufs, ni beurre, ni lait. La pâte obtenue reposait 6 semaines avant d’être cuite. 

Le Pain d’Épice de Dijon

Si le Pain d’épice est introduit en Bourgogne dès le XIVème, siècle sa consommation reste plus confidentielle qu’en Alsace ou à Reims. En revanche, les boulangers Bourguignons font évoluer la recette. On le trouvera dès 1348 sous le nom de « boichet » fabriqué avec de la farine de froment et du miel blanc.

Plus tard, le nom de « pain d’épice de Dijon » sera réservé au seul composé de farine de blé. La pâte mère associant  de la farine de froment du miel et  du sucre reposera deux semaines avant de recevoir les jaunes d’œufs, le levain et les arômes (particulièrement l'anis), en conservant un taux de matières grasses inférieur à 3%.

Il faut attendre 1711 pour que le pain d’épices de Dijon prospère et peu à peu supplante la production de Reims. 

Le premier grand nom de « pain d’épicier » à Dijon est Barnabé BOITTIER qui commence la fabrication du pain d’épices à Dijon ou il y prospère entre la Révolution et de l’Empire. Cette affaire sera reprise en 1838 par Louis Mulot puis par son fils. 

En 1901  on la retrouve dans les mains du gendre de ce dernier, Louis-Auguste Petitjean, qui fonde la maison Mulot et Petitjean qui existe  encore de nos jours. 

Le Pain d'épice aujourd'hui

De nos jours, la production du pain d’épice est avant tout industrielle. La production de pain d’épices s’est fortement concentrée dans les années 1950. La première grande usine du nom d’UNIMIEL, est née en 1958 du regroupement de Brochet Frères (à Besançon) et de Philbée de Dijon. Ce groupe sera racheté en 1982 par BSN qui deviendra Danone.

Puis par LU avec sa marque « Prosper ». En 2007 l’entreprise passe chez Kraft Foods (groupe agro-alimentaire américain qui porte désormais le nom de MONDELEZ) sous la marque Vandamme.

Heureusement pour nous, il reste dans ces différentes régions quelques irréductibles boulangers et confiseurs qui produisent toujours du véritable pain d’épice artisanal en laissant reposer la pâte mère plusieurs semaines avant cuisson, afin qu’elle puisse dégager tous ses arômes des épices.

Le fabricant

Corinne ALAGA - Gourmandises Médiévales

Une passion et un parcours ...

L’histoire des Tabliers Gourmands, c’est d’abord l’histoire d’une « petite fille, Corinne Alaga, qui rêvait d’être pâtissière ». 

Après l’obtention d’un CAP de pâtissier-confiseur et onze ans de cette activité à Paris, elle s’installe dans la célèbre ville médiévale de Provins chargée d’histoire et de symboles.

La naissance des « Tabliers Gourmands »

La ville historique, toute droite sortie du Moyen Âge va influencer Corinne qui va se passionner pour la cuisine médiévale. Une cuisine qui joue avec les aigres doux, qui marie vinaigre et miel, les épices, les acides et les amers. 

Corinne décide d’explorer cette cuisine raffinée et savoureuse. Afin de partager sa passion et de faire renaître la cuisine médiévale, elle donne des cours de cuisine et créée en 2011« Les Tabliers Gourmands. 

Durant ses cours, elle rappelle qu’à l’époque utiliser les épices venues d’Orient était très prisé et signe de richesse. On utilisait du gingembre, de la cannelle, des clous de girofle, du poivre et d’autres épices en quantité importante. Les palais d’alors étaient habitués à des mets très épicés.

Des cours de cuisine à la pâtisserie

En juin 2018, Corinne complète ses activités. En plus des cours de cuisine, elle créée la biscuiterie médiévale.

Toujours à la recherche d’authenticité, Corinne travaille exclusivement à partir de récits d’historiens culinaires et cherche à se rapprocher le plus possible de ce que l’on dégustait à l’époque. 

Corinne reconstitue des biscuits du XIIe, XIVe et XVe siècle. Elle nous fait découvrir des textures et des goûts uniques et inattendus qui nous font faire un bon dans l’histoire. 

Les ingrédients sont bio, sans additifs ni conservateurs. Fleur d’oranger, cannelle, clous de girofle, il y en a pour tous les goûts.

Les gourmandises médiévales aujourd’hui

Désormais installée dans la ville haute de Provins, la biscuiterie de Corinne est incontournable et elle est devenue l’une des échoppes les plus authentiques de la ville. 

Depuis 2018, ce ne sont pas moins de 10 recettes de biscuits et de pains de miel qui ont été recréées. 

Et la liste se complète tous les ans. A l’épicerie du Patrimoine nous attendons chaque nouveauté avec beaucoup d’intérêt !

Nous profitons de ces lignes pour remercier Corinne du très beau voyage qu’elle nous offre !

Farine de seigle*, miel*, eau, poudre levante*, bicarbonate, anis*.

* issus de l’agriculture biologique UE/NON UE

Présence éventuelle de traces d'arachide, de soja, de sésame, et de fruits à coque. Contient du gluten.

Pour 100g :

Energie :283 Kcal

Matières grasses:1,2g, dont acides gras saturés0,25g

Glucides : 60,8g, dont sucre:24,1g

Fibres alimentaires: 6,3g

Protéines: 4,2g

Sel :1,105g

Vous aimerez aussi...

Galettes Celtes au Gingembre

Galettes Celtes au Gingembre

Bretagne

Une galette celte, dans sa version Xème siècle, délicatement parfumée au Gingembre

Prix 10,95 €
Sablé au Biscuit Rose et Framboise

Sablé au Biscuit Rose &...

Grand Est

Le craquant inimitable des sablés Fossier, associer à la framboise, tout le savoir-faire de la plus ancienne Biscuiterie de France.

Prix 2,95 €
Macarons Noisette

Macarons Noisette

Origine Italie

Le doyen des macarons ! Un Macaron à la Noisette, dont la recette remonte au XIVe siècle.

Prix 10,95 €
Le Sablé du Nord

Sablé du Nord

Hauts-de-France

Les célèbres sablé du Nord dans une version artisanale - Biscuit pur beurre, sans colorant ni conservateur.

Prix 2,95 €
Galettes Celtes

Galettes Celtes

Bretagne

Une galette celte, dans sa version Xème siècle. Certainement la plus ancienne recette.

Prix 10,95 €
Gâteau aux noix du Périgord

Gâteau aux Noix du Périgord

Nouvelle-Aquitaine

Le traditionnel gâteau aux noix du Périgord, préparé par la Maison CARRETIER

Prix 10,95 €
Sablé Champenois

Sablé Champenois

Grand Est

Un sablé pur beurre, aux amandes et au champagne !

Prix 3,50 €
carretier fourrés aux noix

Fourrés aux Noix

Nouvelle-Aquitaine

Le "Cup Cake" du Périgord. Toutes les saveurs de ce célèbre gâteau concentré en une bouchée.

Prix 7,10 €
Sablé Biscuit Rose Caramel beurre salé

Sablé au Biscuit Rose &...

Grand Est

Douceur et craquant pour vos pauses gourmandes. Réalisé par la Maison FOSSIER, la plus ancienne Biscuiterie de France

Prix 2,95 €
Galette Reims Pur Beurre

Galette de Reims - Pur Beurre

Grand Est

La Galette pur Beurre, réalisée par la plus ancienne biscuiterie de France.

Prix 2,95 €
Massepain à la Rose

Massepain à la Rose

Origine Italie

Massepains à la rose. La recette de ce biscuit, proche du macaron, remonte au XIIe siècle.

Prix 10,95 €
Sablés Briard

Sablés Briard

Ile de France

De surprenants sablés à la pomme et au cidre d'Ile de France. Un délice.

Prix 7,80 €
Croquant aux noix du Périgord

Croquant aux Noix

Nouvelle-Aquitaine

Un surprenant biscuit, croquant et aérien au bon goût des Noix du Périgord.

Prix 10,95 €
Le Crousti-Noix

Crousti-Noix

Nouvelle-Aquitaine

Un délicieux sablé croustillant au concentré de noix du Périgord !

Prix 10,95 €
Biscuit rose de Reims

Biscuit Rose de Reims

Grand Est

La tradition veut qu'il soit dégusté trempé dans le champagne.

Prix 2,80 €
Macarons Amande-Cannelle

Macarons Amande-Cannelle

Origine Italie

Macaron Amande Cannelle, dont la recette remonte au XIVe siècle.

Prix 10,95 €