• Promo !

Fruits Confits "Les Délices"

Auvergne-Rhône-Alpes - CRUZILLES - XIIème siècle

Aussi beaux que bons !

Un assortiment de fruits confits haut de gamme: clémentine confite, tranches de kiwi, tranches d'orange, demi-tranches d'ananas

Réalisé par la maison Cruzilles, au savoir-faire traditionnel incontestable. 

L’emballage dans un beau coffret de présentation en fait une belle idée cadeau. 

Assortiment : Ananas, Clémentine, Orange, Kiwi. 

Poids net : 200g

17,96 € -10%
19,95 €
En stock
Entreprise du Patrimoine Vivant
Entreprise du Patrimoine Vivant
Ingrédients rigoureusement sélectionnés
Ingrédients rigoureusement sélectionnés
Artisanat Français
Artisanat Français

En savoir plus

La technique du confisage des fruits était déjà utilisée durant l’Antiquité par les Romains à des fins de conservation. Si la ville d’Apt est devenue au fil des siècles la capitale mondiale du fruit confit, l’Auvergne avec ses fruits de qualité et sa tradition ancestrale de "pâtes de fruits" nous propose également des produits de grande qualité. 

 

À la dégustation

Les fruits confits sont une confiserie de fruits glacés au sucre, qui se déguste comme un dessert ou comme une sucrerie. Ils sont également utilisés en pâtisserie notamment pour la décoration des gâteaux.

Au-delà d’une technique de conservation du moyen âge, les fruits confits ont rapidement trouvé leurs places sur les tables royales. Cette confiserie est un concentré de plaisir. Celui des arômes naturels d’un fruit bien mûr, d’une texture tendre et onctueuse. L’eau du fruit lentement remplacé par un sirop de sucre nous fait basculer définitivement dans la gourmandise.

 

Des origines qui remontent à l’antiquité. 

L’origine du confisage se perd dans la nuit des temps. Les Romains l’utilisaient déjà, et Nostradamus enseigne dans son Traité des fardements et des confitures comment confire petits limons et oranges tout entières.

 

Des fruits confits dès le Moyen Âge en France.

En France, la conservation par confisage est apparue dès le haut Moyen Âge en Provence. Les fruits étaient alors confits dans du miel jusqu’à l’introduction du sucre. Le but recherché était de conserver les fruits d’été durant tout l’hiver. Les premiers fruits confits portaient le nom de « confiture sèche ».

Dès 1365, lors de son pèlerinage dans la ville d’Apt, le pape Urbain V se vit offrir des fruits confits. Madame de Sévigné, au XVIIe siècle, parlant de la ville d’Apt dans une de ces nombreuses lettres la qualifiait « de chaudron de confiture ». En 1868, l’Anglais Mathieu Wood favorise l’ouverture du marché britannique à cette spécialité typiquement provençale.

 

Les secrets de fabrication

Contrairement à une confiture, où les fruits sont cuits avec du sucre, le confisage consiste à remplacer l’eau du fruit par du sucre grâce à un procédé d’osmose.

Plongés dans un sirop porté à ébullition, les fruits sont refroidis lentement dans leur bain. L’opération est répétée de cinq à douze fois. À chacune de ces étapes, l’eau du fruit est progressivement remplacée par un sirop dont la densité est plus élevée. Le procédé demande au minimum un mois. Pour certains fruits, cette durée peut être de plusieurs mois.

La production concerne essentiellement la cerise, le melon, l’abricot, la poire, la prune, la figue, la clémentine, l’angélique, les écorces d’orange et de citron, le cédrat ou l’ananas, la pastèque la fraise, des fleurs comme la violette ou le mimosa font également aujourd’hui l’objet du même traitement.

La région provençale est, à juste titre, réputée pour sa production de primeurs et de fruits. Un sol fertile, convenablement irrigué par les canaux de la Durance, un soleil généreux mûrissant les fruits, offre à cette région le privilège de jardins prolifiques approvisionnant la France entière et l’Europe septentrionale. Des caractéristiques et une qualité de fruits partagées avec l’Auvergne. Cette région, à une époque un peu plus ancienne, était d'ailleurs considérée comme le vergé de la France. 

La ville d’Apt, par sa situation géographique, se trouve aujourd’hui au cœur de la zone de production des fruits. Cette situation géographique, limitant la manipulation de fruits souvent fragiles, simplifie l’approvisionnement en produits frais. Il est donc naturel que les premiers établissements de l’industrie du confisage se soient installés dans cette ville pour la conduire à devenir la capitale mondiale du fruit confit.

Le fabricant

La Maison Cruzilles perpétue depuis 1880 la tradition des maîtres-confiseurs auvergnats avec ses pâtes de fruits. Elle est devenue une véritable institution et cumule les avantages : un savoir-faire artisanal, des produits 100% naturels et désormais reconnue  Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV).  La maison Cruzilles est la référence en matière de Pâte de fruits et s'engage quotidiennement à maintenir la qualité d’exception de ses produits. 

 

Créateur de saveur depuis plus de 140 ans

La Maison Cruzilles puise dans les traditions ancestrales des confiseurs Auvergnats pour perpétuer leur savoir-faire et sublimer les fruits pour notre plus grand plaisir. Un long chemin a été parcouru depuis les « Confitures sèches du Moyen Âge, bien qu’elles aient déjà été décrites comme succulentes.

 

Les secrets de Fabrication

Le premier de ces secrets est de considérer le fruit comme un trésor de la nature. De là découlent le soin et le respect qui lui seront apportés tout au long de sa transformation en une délicate confiserie. 

Le second est de faire naître l’alchimie entre la saveur du fruit et le savoir-faire incomparable des maîtres confiseurs Cruzilles. En effet la qualité du fruit ne suffit pas à en conserver les arômes si les étapes de transformation ne sont pas réalisées à la perfection. 

 

Un savoir-faire ancestral   

L’un des savoir-faire de la Maison Cruzilles réside dans le bon dosage entre le sucre et l’intensité des saveurs des fruits. Trop de sucre écrase le goût des fruits et la fait se cristalliser (c’est le défaut d’un grand nombre de pâtes de fruits). 

À l’inverse, le manque de sucre dégrade la conservation, l’assiduité du fruit devient prédominante et le taux d’humidité remonte. On dit que la pâte de fruits « remouille » ce qui rend la confiserie moins présentable. 

  

Bon à savoir : 

Les pâtes de fruits contiennent très peu d’eau. Elles se périment donc très rarement. Elles tendent plutôt à se dessécher et à durcirent. C’est pourquoi il est recommandé de les consommer dans les 9 mois suivant la fabrication.

1/2 tranches d'ananas confites glacées, tranches d'orange, de clémentines, de kiwi confites glacées sucre, sirop de glucose de blé, gélifiant : gomme arabique

Pas d'allergènes

Pour 100g :

Energie : 1452 Kj / 342 Kcal

Matières grasses : <0,1g dont acides gras saturés <0,001g

Glucides : 85g, dont sucre:84g

Protéines : 0,4g

Sel : 0,008g

Vous aimerez aussi...

Pâtes de fruits -  MiniCruz

MiniCruz

Auvergne-Rhône-Alpes

Assortiment de mini pâtes de fruits emballées, de la Maison Cruzilles.

Prix 5,30 €
Pâtes de fruits : Perles de Fruits

Perles de Fruits

Auvergne-Rhône-Alpes

Les Fraisettes, Framboisettes et les Myrtilles, sont des petites pâtes de fruits "fantaisie " fabriquées à partir de la pulpe des fruits et de sucre, sans arôme artificiel

Prix A partir de 6,95 €
Pavés Grande Tradition - Assortiment

Pavés Grande Tradition -...

Auvergne-Rhône-Alpes

Assortiment de pâtes de fruits Grande tradition N°1 : Ananas, Griotte, Mandarine, Fraise, Abricot, Framboise.

Prix A partir de 8,95 €
Cerneaux de noix Gianduja

Cerneaux de noix Gianduja

Nouvelle-Aquitaine

Les célèbres Noix du Quercy Périgord transformées en délicieuses confiseries

Prix 7,60 €
Pâtes de Fruits d'Auvergne - Formes Fruits

Pâtes de Fruits - Formes...

Auvergne-Rhône-Alpes

Pâtes de fruits d'Auvergne en formes de fruits. Assortiment : Abricot, Cassis, Ananas, Framboise et Poire.

Prix 12,95 €